1 ERE ADHESION  SAISON 2021
Thierry raconte le Cross Contre-la-montre des Benjamins
 
Thierry raconte le Cross Contre-la-montre des Benjamins13-01-2021

Thierry raconte le Cross Contre-la-montre des Benjamins

 

Rebelote mais pas encore dix de der, même si on a des atouts en main

pourvu qu'on connaisse la carte

 

Dimanche 10 Janvier de l'an de grâce 2021

 

C'est bien connu c'est l'occasion qui fait le larron, eh bien voilà que nous avons remis ça pour les benjamin(e)s après le précédent de fin novembre mais en variant les plaisirs.

Grâce à Anne et Laurent un nouveau parcours plus tourmenté avait été balisé mais il y avait aussi eu de la reconnaissance dans l'air, pour se mettre en main les pièges et observer les culs de sac, pas du luxe comme des vrais pros que de faire le tour du propriétaire avant que de résolument se mettre en ligne en piste.

Cette fois le compteur est monté à dix sept contre douze et le compte tour aussi.

17 vaillants donc pour affronter le chrono plus que la météo, pas de vent, humidité limité même si sol un peu glissant, mais entre les pointes et les chaussures de trail ils étaient tous prêts, et puis toujours la compagnie sympathique des parents venus supporter cet effort pas insurmontable qui donne du ressort pour la journée entière et permet de commencer du bon pied ce dimanche.

Pour les manches ils étaient nombreux à porter le maillot du club !

Le rendez vous au parking voyait beaucoup de monde à l'heure déjà à s'affairer pour mettre les dossards (oui comme les grands) et il n'y avait pas de buée ce qui était bon signe.

La rubalise avait été mise en place pour éviter les effets de nasse et si quelques défections inopinées avaient été communiquées dès potron minet, il y en avait quelques uns qui se frisaient les moustaches.

L'équilibre des genres était mieux respecté un sursaut de fierté et une envie de grand air , en toute modestie, car chez les filles il y a de sérieuses clientes.

Malgré la grisaille la bonne humeur était au rendez vous, les compétiteurs fins prêts et profilés pour profiter du paysage , ils rongeait leur frein après la séance de warm up sans que vrombissent les mécaniques ; concentration au top chrono et c'était parti pour deux tours plus escarpés que l'autre fois avec cette raide montée au boulodrome qui ne laissait personne sur le carreau même s'ils se sont cochonné un peu le bas des jambes.

Un contre la montre pour respecter toujours les règles de distance et puis le repérage avait mis en place l'essentiel, la mécanique était huilée, place aux pistons.

Une très bonne évaluation des niveaux avait permis de placer très correctement les enfants et bien sûr il y eu de sacrés remontées (pas mécaniques celles là) et puis dans cette belle descente des finish ravageurs.

Y aura t il eu des photos prises par les parents , nous le saurons bientôt ? N'hésitez pas à nous en envoyer.

Le parcours était plus long, deux vrais km un format standard de compétition pour ce niveau d'âge, et plus tourmentés donc les temps sont quand même supérieurs à la précédente session mais le gros des troupes finit entre 8 et 10 minutes ce qui est tout a fait satisfaisant, ils ne se sont pas laissé aller à la facilité pour ce run de reprise, à peine la piste foulée cette semaine.

Ils étaient fort essoufflés et pour les moins aguerris la récupération pris un peu de temps , ensuite les résultats ont été donné et les classements (sauf une malheureuse oubliée dans le flux descendant des temps égrenés à l'arrivée).

Pour finir j'ai donné quelques informations sur le programme de la semaine à venir.

Merci une nouvelle fois aux parents qui ont accepter de sacrifier leur grasse matinée pour leur compréhension, et qui a permis grâce à cet exercice de retrouver la dimension compétition dans la nature et l'esprit du collectif et permis une nouvelle évaluation comparative.

Félicitations aux coureurs et bravo aux organisateurs , gageons qu'il risque d'y en avoir d'autres, si le calendrier des compétitions officielles continue de se dégarnir. Car quel sens donner à l'entrainement sur piste en endurance sinon ?

Thierry à la table de marque