1 ERE ADHESION  SAISON 2021
Joli article sur l'accueil au sein du CA BALMA
 
Joli article sur l'accueil au sein du CA BALMA 17-09-2020

Joli article sur l'accueil au sein du CA BALMA

Pour retrouver tout l'article du site ASICS, cliquez ICI

POUSSER LES PORTES D'UN CLUB FFA

by Julie AMIEL / Sep. 15, 2020

PARTAGER

facebookOpens a new window twitterOpens a new window

J’ai toujours aimé l’enthousiasme. Que ce soit pour se retrouver autour d’un verre ou d’un bon repas, pour relever un défi, pour partir à la découverte de nouvelles sensations, d’un nouvel endroit … cette émotion est, à mon sens, un véritable moteur.

LE GÉNÈSE 

J’ai la chance d’être entourée de nombreux enthousiastes qui me poussent dans de belles aventures notamment au travers de la course à pieds. Jamais je ne me serais lancée sur des marathons sans eux. Jamais je n’aurais fait des séances à m’écrouler sur la piste sans eux. Et la liste est bien trop longue pour que je continue de la détailler ici …

Il y a un an, je quittais Paris et aussi une part de cet enthousiasme moi qui, chaque mercredi, jeudi, chaque week-end et certaines semaines plus encore partageais mes séances de sport avec les copains, avec le groupe.

À Toulouse, j’entame la prépa du marathon de Valence seule. Les semaines sont longues, faites de 4 à 5 séances, de centaines de kilomètres parcourus. Le coach reste très présent, à distance, et je suis moi aussi une grande enthousiaste alors ma motivation reste (presque) intacte : je sais ce qui m’attend au bout, je sais aussi que je vais les retrouver. Et, en effet, nous partagerons encore un moment inoubliable ce dimanche 1er décembre 2019.

LE BILAN, LA RÉFLEXION

Après une telle course, l’heure est au repos mais aussi au bilan. Je crois que je suis arrivée au bout de ce que je pouvais faire seule. J’aime me challenger, j’aime progresser et j’aime partager. La réponse est toute simple : j’ai besoin de retrouver un groupe.
Je décide donc début 2020 de pousser les portes d’un club FFA : le club d’athlétisme de Balma en l’occurrence dont un copain et notre cher William m’avaient parlé.
Le premier contact s’est fait par mail, avec un des entraineurs. Le genre de mail qui vous met tout de suite à l’aise : « Viens voir, tu décideras ensuite. Mais viens quand même essayer. ».
Le deuxième s’est fait au bord de la piste d’entrainement. Évidemment, quand on est nouveau, la situation n’est pas très confortable mais pourtant, tous ceux qui sont présents ce soir-là me font me sentir à l’aise. Je me retrouve face à une « famille » qui affiche de grands sourires au moment de se retrouver. Je prends mon shoot d’enthousiasme. Très vite, au sein du groupe, on me propose de m’accompagner sur la séance et, quelle séance ! Ça décrasse ! Ça m’avait manqué ! Les entraineurs sont si bienveillants et eux aussi enthousiastes : « Tu vas voir, tu vas faire de belles choses. ». Je sais que je suis au bon endroit.

Alors oui, la suite de 2020 n’a pas facilité les choses mais, dès que tout cela sera derrière nous, les entrainements reprendront comme avant. J’ai hâte. Et puis, il y a encore du lien, chaque semaine, le programme est quand même envoyé. Même en confinement, des solutions ont été apportées, toujours avec bienveillance, toujours avec enthousiasme.

Je me rappelle des tout débuts de ma pratique, où je voulais à chaque sortie aller plus vite, ou plus loin, ou les deux. Depuis le confinement, nous sommes encore plus nombreux à enfiler nos baskets et vous êtes aussi nombreux à me demander des conseils. J’aime ce nouvel enthousiasme, j’aime le partager mais je ne saurais me substituer à ce que pourrait vous apporter un « vrai » encadrement. J’ai tellement appris auprès des entraineurs FFA. Ce sont eux qui ficèlent mes prépas en fonction de mon niveau, de ma disponibilité, de mes bobos, de mes objectifs … ma pratique n’a cessé d’évoluer, de se structurer, de devenir plus seine.

LANCEZ-VOUS !

Aussi, je ne peux que vous encourager, à vous, qui avez envie d’aller plus vite, plus loin, d’aller aussi voir ce qui se passe en club. Vous y trouverez forcément un groupe au sein duquel vous vous sentirez bien, vous y apprendrez forcément des tas de choses et vous progresserez forcément, bien plus que si vous essayez de reproduire ce que vous voyez chez les uns ou les autres.

Continuez d’être enthousiaste, le plus dur c’est juste « Viens voir, tu décideras ensuite. Mais viens quand même essayer. ».