Incsriptions 2017-2018
La plume ou le poids ? Thierry JAMIN nous parle...
 
La plume ou le poids ? Thierry JAMIN nous parle...25-02-2018

La plume ou le poids ? Thierry JAMIN nous parle...

 Vont ils prendre des gants...à Millau ? 

Quelle question me direz vous ?

Oui mais en fait elle est bien d'actualité alors que les championnats de France d'hiver de lancers longs vont battre leur plein tout le weekend prochain du 24 au 25 Avril et que de plain pied seront à pied d'oeuvre nos meilleurs spécialistes qui figurent justement sur la liste des qualifiés.

Nos chevaliers aux petits pas fleuris, certes pas armés de lances ni de masses d'arme, d'épées ou de haches ne vont pas se livrer à la quintaine ou à d'autres tournois autour des lices mais leurs lancers licites ne seront pas comme des hélices véloces mais pour autant il s'agira d'envoyer les engins au loin.

La Chandeleur passée les galettes, certes pas bretonnes, devraient allégrement s'égayer dans la nature.

Ils sont prêts à relever ce défi sans se défaire d'une élégance naturelle dans la gestuelle, et sans jeter le gant ils se livreront à une belle empoignade sans poignards ni dagues afin de réaliser de belles choses sans haut de chausses mais avec des semelles lisses pour certains.

C'est que la belle cité dans un creux du plateau s'est mis haut dans les cœurs sémillants de nos lanceuses et lanceurs, pas de sorts car il ne s'agit pas de tirage et encore moins de grattage, quoiqu'au marteau il faut ramener si vite le bras vers le haut.

Elle entretient avec la ganterie à travers fabriques et musée un rapport ancien qui lui va...comme un gant, élégant dit on que de protéger nos phalanges surtout par des froids persistants et presque polaires.

Si les fours de potiers de la graufesenque proche si réputés à l'époque gallo romaine ronflaient encore, se réchauffer serait une formalité, mais à part des pigeons d'argile on ne voit pas sur quelle aile se pâmer.

Nos champions occitans auront un regard pour l'aqueduc et essaieront de laisser porter par un vent favorable des projectiles aerodynamiques.

L'effort concentré leur arrachera t il une mimique que ce sera pour mieux finir le geste et prolonger l'instant avec un vol surpassé.

Souhaitons leur donc bon vent et plus que de l'inspiration une ration énergétique, pas forcément à base de Millas ou autre galette de mais aveyronnaise.

Vive les lancers longs qui ne provoquent pas tous des sanglots comme en automne car l'hiver raidit certes les membres mais les plus agiles s'en sortent très bien.