Nouvelles adhésions saison 2018 _2019
Thierry JAMIN revient sur les départementaux de cross
 
Thierry JAMIN revient sur les départementaux de cross12-01-2018

Thierry JAMIN revient sur les départementaux de cross

Cela faisait quelques temps que le plus poëte de nos entraîneurs n'avait pas délaissé le marteau ou le disque pour prendre la plume et nous livrer son sentiment sur les derniers évènements du CA BALMA.

Thierry revient donc sur le départemental de cross de dimanche :  

Départementaux c'est pas des porte manteaux même si l'eau de Cologne y est (pas que pour les après -ratage) car le ciel sans être dégagé fut clément !

Départs pas en râteaux ni en radeaux car le terrain pour souple qu'il était n'était pas détrempé. Détrompez vous il y avait des flaques par endroit mais rien de bien méchant. Pas de quoi échouer ou faire choux blanc.

Suivez le train, ligne C ou pas, pourrait être la stance la plus employée pour ce grand déplacement de banlieue.

Enfin le tracé tout en virage du site (rien à voir avec le rivage des Syrtes) était roulant mais pas sans traverses, ce qui n'a pas affecté le train sans prendre de retard sur l'horaire sinon c'aurait été l'horreur dans toute sa splendeur.

L'ambiance était venteuse et l'affiche vendeuse, du beau linge, enfin de beaux dossards et des maillots de toutes les couleurs même pas salis par une once de boue, car tout le monde ou presque est resté debout. Oui mais pas de marbre devant dans les emballages non plastifiés et encore moins pronostiqués.

Un plateau central bien situé d'un point de vue stratégique, pas trop loin des départs et près de l'arrivée et des installations précaires du fait d'Eole mais ce n'est pas un cas d'école, quand on veut décoller il faut du vent juste bien aligné.

Des alinéas pour constater combien arbitrage et protocole (pas pot de colle) ont rendu facile l'évènement et même attrayant (c'eut pu être effrayant sans supputer d'autres avanies) .

Et puis après l'effort le réconfort entre coca et pain d'épice de quoi se remettre de certaines émotions.

Bref de belles courses animées et parfois disputées jusqu'à la fin et ces traitresses lignes droites.

Un constat aussi, devant c'est de vent qu'ils ont soupé et même que les têtes tournaient avec cet effet girouette qui vous montre le nord mais vous met à l'ouest.

Toujours des problèmes d'épingles à nourrices (et sans caporal ni caporalisme) , pour les épingles les virages n'étaient pas si serrés mais on a observé des déplacements subreptices.

Au final un championnat où on a pris des parts du gâteau et pas de veste manifeste.

Alors à très bientôt pour la suite, esquissée par nos bons résultats.