Incsriptions 2017-2018
Réflexion de Thierry au sujet d'une longue saison
 
Réflexion de Thierry au sujet d'une longue saison11-10-2017

Réflexion de Thierry au sujet d'une longue saison

La saison athlétique de notre CA BALMA n'en finit pas...de finir...
Il y a eu les Championnats de France, qui marquent généralement la fin de la saison.
Puis, les rencontres internationales, Jeux de la Franco' et les Universiades d'été, qui annonçaient presque la reprise.
Au milieu, il y a eu les Mondiaux de Londres, en plein mois d'août...

Depuis la rentrée, l'activité bat son plein...
Coupe des Spécialités le weekend dernier, Equip'athlé Minimes et Interclubs Cadets et Juniors ce prochain weekend... les voyages forment la jeunesse...

Tout cela a forcément inspiré l'un des coaches de notre Tribu Orange, Thierry JAMIN, lanceur de mots et d'idées, et propulseur d'engins divers (du poids au marteau en passant par le disque...).

Petite réflexion de Thierry sur une longue..; fin de saison :

Il n' y a jamais de fin de saison  

Qui pourrait croire que ça y est, c'est plié ! Non les grands compas vont encore arpenter les allées sans laisser aller. Une saison ne se termine jamais aussi tôt qu'on le croit et même la chute des feuilles ne sonne pas le glas des compétitions si elle amortit de son matelas moelleux les foulées et rend plus anodines les chutes ou glissades.

L'automne est tonique mais pas catatonique et les athlètes se secouent encore quand ont les croyaient proches de la léthargie. En Lorraine ils sont proches...de la Lotharingie !

Oh bien sûr les exploits de l'été sont parfois bien loin et les allergies posent quelques soucis, pas encore de polaire mais déjà le retour des pollens qui offrent parfois peu de recours quand la truffe coule d'abondance. Alors oui les soirées sont nettement plus fraîches et les joggings comme les manches longues font leur apparition.

On ne sait jamais quand commence et quand termine une saison car le recouvrement du calendrier n'autorise que peu de pauses, même si la pose est de mise pour agrémenter un nouveau trombinoscope attendu, espéré pour pouvoir mieux se repérer au milieu de cette forêt de visages les grands soirs (pas ceux des anarchistes) quand il y a foule devant les gradins avant que des grappes humaines ne décollent vers d'autres lieux.

Le mouvement perpétuel si cher à Escher est donc là sous nos yeux qui ne défie pas cette fois les perspectives cavalières et les profondeurs de champs mais fait piaffer d'impatience les plus énergiques d'entre nous.

 

 

Un focus sur l'actualité montre bien la richesse inaccoutumée des compétitions qui restent encore et vont garnir avant les grands rendez vous collectifs un agenda qui ne désemplit pas.

Thierry, pour notre site www.cabalma-athle.fr, octobre 2017